LE TANGO (Uruguayen)

En France, comme dans beaucoup d'autres pays d'ailleurs, dès que l'on prononce le mot "Tango" on l'associe tout de suite à l'Argentine et à sa capitale, Buenos Aires, mais un grand nombre de personnes ignorent encore que cette musique est née au Rio de la Plata entre ses deux rives, c'est-à-dire entre les deux villes portuaires les plus importantes, Buenos Aires (capitale d'Argentine) et Montevideo, (capitale de l'Uruguay).

Certains musicologues et historiens affirment même que le tango se dansait avant 1870 dans les "Académies", (débits des boissons de Montevideo), avant que les premières notes de ce style de musique aient été imprimées sur une partition et même avant qu'un certain Carlos Gardel ait commencé à les chanter. L'académie dite de "San Felipe" aurait été la première à accueillir les premières figures du tango, empruntes par des danseurs qui voulaient imiter et parodier d'un ton burlesque les danses noires du candombe pratiquait par les noirs. Concernant toutes ses informations, les livres : "Cosas de Negros", de Vicente Rosi et  "Crónicas de un Montevideo lejano" de Domingo González restent une référence en la matière.

Le mot Tangó était utilisé pour nommer autant la danse que les tambours et les endroits où se pratiquaient ces rituels religieux. Ces rituels comme tels, ont été interdit et durement punis par la population blanche de Montevideo à la fin du 19éme siècle pour être considérés comme un attentat à la morale publique. Malgré cela, la population noire entassée dans des "conventillos" (logements communautaires), dans les quartiers Sud et Palermo de la ville, put garder ses danses et son style de percussions.

Les premiers clichés et peintures de cette époque (années 1860-1870), montrant cette danse, ce sont de souvenirs d'enfance du peintre Uruguayen Pedro Figari, celui qui a su transmettre sur la toile tout cet univers des tangos des noirs qui se pratiquait dans le quartier sud de Montevideo. Avec ses œuvres, il nous a laissé le meilleur témoin de la naissance de cette musique, mélange de Candombe, de Milonga et de Habanera.

Le tango, certes, s'est développé par la suite au début du 20e siècle d'une façon plus intense coté argentin, non seulement grâce à l'introduction du bandonéon, (instrument qui s'y est ajouté définitivement), les nombreuses salles de danse qui se sont créées dans sa capitale, mais aussi grâce aux maisons d'éditions de musique et d'enregistrement déjà très nombreuses à Buenos Aires, alors qu'elles étaient peu développées à Montevideo à cette époque.

C'est pourtant l'Uruguayen Alfredo Gobbi, et sa femme, la chilienne Flora Rodriguez, qui furent les premiers danseurs venus en Europe, (à Paris), pour montrer cette danse. Malgré cette expérience, sa diffusion a été plus remarquée coté argentin, premièrement: grâce, aux marins de la frégate Sarmiento qui pendant une escale à Marseille, laissèrent l'une des premières partitions de tango imprimés dans le Rio de la Plata; celles de La Morocha, (La brune), pour tant musique de l'uruguayen Enrique Saborido, et d' El choclo (l'épi de maïs). Deuxièmement grâce à des personnages argentins comme le compositeur Lopez Buchardo, ou encore l'écrivain Ricardo Güiraldes, (qui dansait très bien le tango), et qui était un intellectuel très influent dans le Paris de l'époque. Ainsi la "Ville Lumière", (qui jouera un rôle très important dans la diffusion, l'amplification, et la transformation du tango, (musique et danse), l'a immédiatement adopté, mais en l'associant uniquement à l'Argentine.

A l'époque, mais aussi dans les années qui suivirent sa fulgurante ascension, et bien que déjà dans toutes les bouches on entendait parler "du tango d'Argentine", les uruguayens n'ont pas essayé de valoriser ni de mettre en avance leur juste rôle dans l'origine de cette musique/danse.

Cette page veut donc rendre également à l'Uruguay sa part d'histoire des origines du tango, tout en rendant hommage à de nombreux musiciens, musicologues, poètes et écrivains uruguayens qui ont contribué aussi à la naissance et au développement de cette musique.

Voici quelques artistes du Tango Uruguayen parmi les plus connus:

Et plus récemment :