LA CHAMARRITA (ou Cimarrita)

Ce rythme portugais, originaire pour certains de Madère ou pour d'autres, comme le musicologue brésilien Renato Almenida, des îles Açores, a été introduit depuis le Brésil justement par les portugais au moment de son expansion à partir de Rio Grande do Sul vers la Banda Oriental, (aujourd'hui l'Uruguay) et vers le littorale de l’Argentine, (Corrientes et Entre Rios).

Selon certains historiens ce rythme se joué à l'origine dans les salles d'attente des maisons closes par des guitaristes engagés pour distraire la clientèle avant que le "rendez-vous" final soit concrétisé. A l'époque on appelait "Rita" toutes les femmes qui contrôlaient ce type de maison, et la phrase originale en portugais "Chamar à Rita" (appeler Rita), c'était une façon discrète de dire qu'on allait à une de ses maisons closes.

Elle a un certain parentesque rythmique avec la milonga et des ingrédients afro dans son structure musicale. Moins joué de nos jours dans l’ Uruguay, elle est resté très populaire de l'autre côté du fleuve du même nom, dans le littorale de l'Argentine, dans les provinces de Corrientes et Entre Rios.

Exemples de Chamarrita :